Tout savoir sur les origines et l’histoire du tarot de Marseille

Si vous vous intéressez à l’art divinatoire ou à la voyance en générale, vous surement entendu parler du tarot de Marseille. En effet, il est considéré comme le plus populaire et le plus choyé par les adeptes et professionnels de la voyance.

Pour ceux qui ne le savent pas, il est constitué de 22 cartes (arcanes majeurs) et 56 arcanes mineurs portant des messages précis chacune. La significations des arcanes majeures n’est pas un fruit du hasard. Il faut interpréter les symboles ésotériques sur chaque lame majeur.

Les 22 arcanes majeurs

L’expression tarot de Marseille a été utilisée pour la première fois par Papus. Il s’agissait alors d’un ensemble de 22 arcanes majeures et 56 mineurs dont les enseignes sont latines et capables de prédire l’avenir. Généralement, elles sont décorées avec des symboles allégoriques spécifiques. Selon de nombreux auteurs, le tarot de Marseille est associé depuis la fin du XVIIIe à la taromancie. Voyons plus sur l’origine et l’histoire du tarot de Marseille dans la suite de ce billet.

Origine et évolution du tarot de Marseille

Les significations du tarot de Marseille actuellement n’ont pas toujours été les mêmes. Depuis l’origine de ce dernier au XVIe siècle, il a beaucoup évolué. Voici un résumé assez détaillé de l’histoire du tarot de Marseille.

XVIe siècle

Selon le chercheur Michael Dummett, ce sont les soldats des invasions en Italie qui auraient rapporté le tarot en France. D’après la littérature, ces évènements se seraient déroulés en 1494 et en 1499. Aussi, d’autres travaux publiés par Thierry Depaulis signalent que l’existence du taro en Avignon dès 1505.

Aujourd’hui, le jeu de tarot le plus ancien que l’on a conservé est celui de Catelin Geoffroy à Lyon de l’année 1557. En réalité, il ne reste que 38 cartes de ce tarot qui a substitué aux enseignes latines Perroquets, Paons et Lion. Pendant tout ce siècle, la diffusion des cartes de tarot a été possible grâce au développement de la xylographie.

XVIIe siècle

Ce siècle a été marqué par trois principaux jeux de tarot, tous originaires de Paris. Le premier, était un tarot anonyme encore appelé tarot de Paris. Le deuxième, était celui de Jean Noblet et le troisième, celui de Jacques Viéville. Ces deux derniers, ont apparu vers 1650.

Contrairement au premier, ils ont tous les deux, conservé leurs 78 cartes. De ce siècle, l’on retiendra également la plus ancienne règle du jeu de tarot. D’après la littérature, elle a été écrite par l’abbé Michel de Marolles et imprimée en 1637 à Nevers.

XVIIIe siècle

Il y a eu à Lyon les exemples de Jean Dodal vers l’an 1701. Apparemment, il venait d’Avignon. Il y a également eu ceux de Jean et Jean-Pierre Payen entre 1713 et 1745. Puis, ceux de Nicolas Conver à Marseille en 1760. Et aussi, ceux de Joseph Fautrier à Marseille également.
Vers la moitié de ce siècle, de nombreux quartiers allemands ont abandonné les enseignes italiennes et les atouts classiques. Ils se sont alors retournés vers les enseignes françaises et des motifs animaliers. Ces tarots, qualifiés de tarot d’un genre nouveau ont relancé la mode du jeu en France à la fin du siècle.

XIXe siècle

Au cours de ce siècle, le tarot classique produit par Lequart a ensuite été racheté par Grimaud. Après l’achat, la désignation a changé et est devenue tarot italien. À Marseille, Jean-Baptiste Camoin a d’abord récupéré la fabrique qui appartenait à Nicolas Conver.

Ensuite, il s’est approprié le marché de la carte à jouer dans toute la métropole phocéenne. Il a également modernisé les modes de production de carte. En 1880, il a publié une version modifiée du tarot de Nicolas Conver.

XXe siècle

Au début du xxe siècle Grimaud publie un nouveau tarot. Grace à ses atouts, à ses thèmes et ses enseignes françaises, il devient rapidement populaire et supplante le modèle italien. Ce dernier disparaît alors complètement de la production.
Contre toute attente, Paul Marteau relance le tarot ancien en 1930. A l’issu de ses travaux, il sort une version renommée ancien tarot de Marseille.

Cette version était qualifiée de modifiée, car elle était basée d’une part sur les couleurs tardives de l’édition Camoin. Et d’autre part, sur certains dessins d’un tarot de Besançon. Entre 1938 et 1943 Aleister Crowley, une occultiste britannique a conçu le tarot de Thot. Selon de nombreux auteurs, elle était assistée par Frieda Harris, qui a peint les lames. Mais, ce n’est qu’en 1969 que ce travail a été publiée.

Origine et histoire du tarot de Marseille : ce qu’il faut retenir

C’est fini pour cet article, vous savez désormais ce qu’est le tarot de Marseille et surtout comment il a évolué depuis son apparition jusqu’à nos jours. Quant aux significations des arcanes majeures ou celles du tarot, sachez qu’elles varient parfois selon les voyants et le tarot revisité ou pas.

Perso, je préfère et de loin l’original. Mais une chose est sure, un tarologue professionnelle doit parfaitement maitriser le tarot de Marseille en prenant connaissance de ses symboles ésotériques.

Cela demande énormément de travail !Je n’ai pas fait les interprétations dans l’ordre. Cela demande beaucoup de temps et une recherche approfondie des symboles afin que vous puissiez avoir les meilleures bases du tarot ! J’ai subi un piratage de mes articles dernièrement qui m’a fait perdre un temps fou ! Mais les significations des arcanes arrivent toutes 😉

We use cookies in order to give you the best possible experience on our website. By continuing to use this site, you agree to our use of cookies.
Accept
Privacy Policy