Le métier de voyante : comment j’ai canalisé mon don ?

Je vous explique comment j’ai accéder au métier de voyante et comment j’ai réussi à canaliser mon don. Surement que cela pourra vous aider à vous trouver aussi.

Mon histoire

Mes grands-parents étaient nomades, ma grand-mère avait une façon de présager l’avenir et de surprendre tous le monde avec ses prédictions de voyance. Même si elle était très sollicitée, elle n’a pas voulu devenir voyante professionnelle. Je ne voulais pas être médium moi non plus. D’ailleurs, comme ma plus jeune fille à l’heure d’aujourd’hui.

À cette époque, j’étais très mal dans ma peau. J’avais trop d’émotions refoulées. J’étais incapable de m’exprimer parce que je ne me sentais pas à ma place. J’étais comme un poisson hors de l’eau. D’ailleurs, cette période fut la plus terrible de ma vie, cauchemars et rêves prémonitoires se suivirent pour me prévenir des dangers. Toutefois, je n’ai pas pu y mettre des mots car je n’osais pas en parler. À ce moment-là je souffrais surtout de mon don de clairvoyance. Malheureusement, je le subissait plutôt qu’autre chose.

Comment j’ai réussi à canaliser mon don de voyance

Heureusement, l’amour de mon fils m’a permis de dépasser cette phase désarmante. Par la suite, j’ai rencontré des personnes qui m’ont aidé à canaliser mon don de voyance. En effet, ils furent très surpris de mes prédictions et ils insistèrent pour que j’ouvre mon propre cabinet. Ensuite, j’ai fait connaissance avec l’officiel de la voyance (Organisation très importante pour faire reconnaître ses facultés psychiques).

Le principe : les médiums professionnels et amateurs sont mis à l’épreuve et ceci se produit en double aveugle. En effet, les consultants ne choisissent pas leurs voyants et les voyants ne choisissent pas leurs consultants. Ceci permet d’évaluer les aptitudes de chaque médium aussi précisément et honnêtement que possible. Pour ceux qui souhaite faire le métier de voyante, c’est un très bon test pour eux. D’ailleurs, lors de la première consultation de voyance, j’étais très stressée en ce sens que je n’avais pas l’habitude de faire des prédictions par téléphone. Mais, pour moi, c’était le moment d’évaluer mes facultés médiumniques puisque j’allais avoir une opinion objective et neutre sur mes compétences.

J’ai débuté le métier de voyante en

C’est en 2004 que j’ai commencé le métier de voyante. Soudainement, toute ma vie a pris un sens. En effet, j’ai enfin compris que c’était mon chemin, mon destin et ma raison d’être. J’ai pu canaliser mon don de voyance et aider les autres grâce à ma clairvoyance.

Un jour, un tzigane m’a dit que j’étais un être de lumière et que j’avais le pouvoir de remettre les gens sur la bonne voie. Maintenant cette phrase a un sens pour moi. Il n’y a rien de plus extraordinaire que de pouvoir aider quelqu’un. Enfin toutes ces années précédentes, j’étais dans un état d’agitation, parce que je ne savais pas encore ce qu’était mon chemin.

La voyance m’a permis d’extérioriser ma propre souffrance. Maintenant j’ai compris que cette période de tourments n’était pas inutile, la souffrance est parfois nécessaire. Bien que cela ait été difficile pour moi, cela m’a rendu encore plus empathique. Ma mission en tant que voyante professionnelle est d’aider mon prochain.

Le métier de voyante pour aider son prochain !

Je prends cela avec philosophie et je me dis que c’est un avantage de plus dans mon parcours de voyante. Je suis croyante et je prie chaque soir pour ceux que j’aime. D’ailleurs, je demande aussi au Seigneur qu’il me donne la force d’éclairer et d’aider mon prochain dans la tempête. Je pense que le monde n’est pas aussi obscur et que nous avons tous un rôle précis sur cette terre… …

Je remercie infiniment L’OFFICIEL DE LA VOYANCE de m’avoir aidé. Et je recommande à tous et toutes de ne pas hésiter à devenir médium professionnel s’ils sentent qu’ils sont prêts. Si vous êtes fait pour cela alors les portes s’ouvriront pour vous. Aucun métier n’est inutile et peu importe si certains vous jugent méchamment parce qu’il ne connaisse pas la clairvoyance. Pensez à tous ceux qui vous seront reconnaissants pour vos conseils. Dès l’instant où vous pratiquez la voyance pour les bonnes raisons, c’est-à-dire pour aider les autres, vous serez protégé sur votre parcours.

We use cookies in order to give you the best possible experience on our website. By continuing to use this site, you agree to our use of cookies.
Accept
Privacy Policy